Dénominations

Nom néerlandais : Gewone plataan
Nom anglais : London plane
Nom allemand : Ahornblättrige Platane

Genre

Platanus

Informations générales

Fréquence dans cet inventaire : 324
Cette espèce est la 4e plus répandue à l’inventaire.
Consulter le classement des fréquences d’espèces :
XLSX (Excel 2007) - XLS (Excel 1997-2003)

Origine

Le platane à feuille d’érable ou platane commun est un hybride fertile entre le platane d’Occident (Platanus occidentalis) et le platane d’Orient (Platanus orientalis) obtenu après l’introduction en Espagne et en Angleterre des deux espèces parent vers les années 1650. Certains auteurs considèrent qu’il s’agirait d’un ancien cultivar de P. Orientalis.

Description

Le platane à feuille d’érable est un arbre d’ornement, largement utilisé comme arbre d’alignement, en particulier en milieu urbain en raison de sa résistance aux différentes sources de stress physiologique rencontrées en ville, comme la pollution atmosphérique, le tassement du sol ou encore les tailles drastiques. Il présente également une bonne capacité de transplantation.


Il s’agit d’une essence caducifoliée dont les plus vieux sujets peuvent atteindre plus de 1000 ans. En Belgique, les plus vieux platanes dépassent rarement 300 ans.


Le platane commun mesure entre 25 et 40 m de hauteur mais peut atteindre exceptionnellement 45 m, comme le plus haut platane de Paris (445 cm de circonférence) planté en 1847 au parc de Bagatelle au Bois de Boulogne.


Cette espèce présente un houppier large et étalé surmontant un tronc droit mais souvent bosselé et tourmenté chez les très vieux sujets. Les branches charpentières sont grosses et puissantes donnant à l’arbre un aspect monumental.


L’écorce d’abord grisâtre et lisse, puis bariolée de vert et de jaune, s’exfolie en larges plaques minces aux contours arrondis lui donnant un aspect de peau de serpent.


Les grandes feuilles glabres (pubescentes au stade juvénile) sont simples, alternes (contrairement à l’érable), palmatilobées à nervation pédalée, de 15 à 30cm, presqu’aussi larges que longues, à 3 à 5 lobes plus ou moins dentés et séparés par des sinus assez profonds et ouverts mais n’atteignant pas le milieu du limbe, contrairement à P. orientalis. Elles sont coriaces et difficilement putrescibles.


Les fleurs sont groupées en capitules sphériques unisexués, denses, portés par un axe pendant à maturité. Les capitules mâles sont jaunâtres, les femelles rouge brique.


Les fruits sont de petits akènes plumeux (dissémination par le vent - anémochorie) groupés en boules ou glomérules longuement pédonculées et qui peuvent persister sur l’arbre longtemps après la chute des feuilles.

Taille

Le platane produit facilement des rejets, c’est pourquoi, au niveau physiologique, il supporte de fortes tailles malgré le caractère inesthétique de telles interventions. Il présente également une bonne capacité de compartimentation (capacité à isoler un front de dégradation du bois) et son bois à tendance à se dégrader moins facilement que celui du hêtre. Malgré ces qualités, il faut absolument éviter de pratiquer des coupes dont le diamètre excède 10 cm pour prévenir l’apparition de cavités. En outre, le platane convient parfaitement pour les formes architecturées (tête de chat, marquises, chandelier, …) si elles sont conduites depuis le jeune âge et régulièrement entretenues.

Utilisations

Le platane commun est l’essence la plus utilisée en alignement, dans les rues, le long des avenues, sur les bords de route en raison de sa bonne résistance aux contraintes liées à l’environnement urbain: pollution atmosphérique, tassement du sol, sectionnement des racines ou élagages drastiques. Notons toutefois que le mot résistance n’est pas synonyme d’immunité et qu’il vaut toujours mieux maintenir un environnement le plus favorable possible afin de garantir la pérennité d’un arbre.


Il est également planté fréquemment dans les parcs.


Il produit un bois homogène, qui ressemble beaucoup à celui du hêtre, rougeâtre à brun rougeâtre de teinte claire et qui est utilisé de manière analogue au hêtre, c'est-à-dire en petite menuiserie et ébénisterie mais jamais en structure. C’est un très bon combustible.

Pathologies

Anthracnose du platane

Caractéristiques

Vitesse de croissance : élevée
Longévité théorique : 300 - 500 ans
Exigence en luminosité (adulte) : héliophile
Affinités avec type de sol : sols légers, frais et fertiles
Ne résiste pas à la pollution.
Résistance au tassement du sol : Bonne résistance au tassement.
Type d’enracinement : puissant
Profondeur d’enracinement : oblique

Dimensions

Circonférence maximale dans cet inventaire : 602 cm
Circonférence maximale recensée en Belgique : 713 cm (1908)
Circonférence théorique atteignable : 800 cm
Circonférence minimale théorique pour la mise à l’inventaire* : 293 cm
Circonférence minimale théorique pour qualifier un arbre de remarquable* : 440 cm
Hauteur maximale dans cet inventaire : 45 m
Hauteur théorique atteignable : 30 - 45m

* Ces critères sont pondérés de la manière définie dans la méthodologie.

Export excel des arbres de cette espèce