Statut juridique

Classé

ID

Urban : 30

Typologie

Vers le milieu du siècle dernier, le développement de l’économie et des transactions financières imposait la construction d’une nouvelle bourse. Jusque là, les transactions s’effectuaient rue du Fossé-aux-Loups, puis rue de l’Evêque. Le bourgmestre Anspach comprit rapidement l’enjeu. Il inclut le projet dans son programme d’assainissement et d’embellissement du bas de la ville.
 
Ce sont les propositions de l’architecte et urbaniste Léon-Pierre Suys (fils de Tilman-François, auteur du plan en damier du quartier Léopold) qui furent retenues en 1865. Suys proposait le voûtement de la Senne, proche de l’insalubrité et cause de la désertion du centre de la ville, et la création sur sa voûte de grands boulevards prestigieux, à l’image de ceux qui traversaient Paris ou Londres. Leur tracé rectiligne est ponctué de places dont l’une devait accueillir la nouvelle Bourse de Commerce, à l’emplacement de l’ancien marché des Récollets. Les travaux d’aménagement de l’ensemble du quartier commencèrent en 1868 et la Bourse fut inaugurée en 1873. Un escalier monumental, gardé de lions, conduit dans un vaste vestibule central.
 
La coupole supportée par des piliers est aujourd’hui pourvue de vitrages. La façade principale, qui vient terminer la perspective de la rue Auguste Orts, est typique de l’influence palladienne : symétrie, fronton sculpté et péristyle dessiné de colonnes d’ordre corinthien. Les façades latérales ont en partie été restaurées par l’architecte Jules Brunfaut. Conçue dans le style éclectique, la nouvelle Bourse de Commerce fut bien accueillie par la bourgeoisie de l’époque qui apprécia la richesse ornementale et la qualité des sculptures du bâtiment. Il est vrai que de grands noms y avaient contribué, comme Rodin par exemple, ce qui contribua à la réussite de l’ensemble.

Voir tous les arbres et objets de ce site (1)